1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. Commission d'OCI: "le Cachemire devient la plus grande prison à ciel ouvert"
Commission d'OCI: "le Cachemire devient la plus grande prison à ciel ouvert"

Commission d'OCI: "le Cachemire devient la plus grande prison à ciel ouvert"

La Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme a appelé à former une commission d'enquête sous la surveillance de l'ONU, pour étudier les violations des droits de l'Homme dans la région

A+A-

La Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme (CPIDH) de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) a annoncé que l'État de Jammu-et-Cachemire, la partie du Cachemire sous l’autorité de New Delhi, devient "la plus grande prison à ciel ouvert."

Dans une déclaration faite mercredi, la commission a indiqué que les mesures de sécurité répressive, le couvre-feu et le blocage des communications continuent d'être maintenus, depuis le 5 août, à Jammu-et-Cachemire par l'administration de New Delhi, malgré les nombreuses condamnations internationales.

Toujours selon la déclaration, la zone commence à devenir "la plus grande prison à ciel ouvert", et plus de 5 mille dirigeants politiques locaux, activistes et journalistes sont placés illégalement en garde à vue par les forces de l'ordre indiennes.

Relevant de "sérieuses inquiétudes" concernant la situation à Jammu-et-Cachemire, la CPIDH a appelé à former une commission d'enquête sous la surveillance de l'Organisation des Nations unies (ONU), pour étudier les violations des droits de l'Homme dans la région.

Par ailleurs, la CPIDH a appelé le gouvernement indien a autorisé les commissions de recherche de l'ONU et de l'OCI à visiter la région pour examiner de manière indépendante et objective la situation des droits de l'Homme à Jammu-et-Cachemire.

Dans une interview accordée à l'Agence Anadolu, le Premier ministre d'Azad Jammu-et-Cachemire, Raja Farooq Haider Khan, avait estimé qu'après la levée du statut spécial de Jammu-et-Cachemire par l'Inde, la région est devenue "la plus grande prison à ciel ouvert."

- La situation à Jammu-et-Cachemire

L'Inde a retiré le statut spécial de la région en adoptant le projet de loi sur l'annulation de l'article 370 de la Constitution.

La région a été ainsi divisée en deux. Des anciens Premiers ministres et responsables de Jammu-et-Cachemire ont été arrêtés.

Le Cachemire, une région de l'Himalaya à majorité musulmane, est détenu par l'Inde et le Pakistan en partie et revendiqué par les deux pays dans son intégralité. Une petite partie du Cachemire est sous le contrôle de la Chine.

Depuis leur partition en 1947, les deux pays se sont livré trois guerres - en 1948, 1965 et 1971 - deux d'entre eux sur le Cachemire.

Certains groupes du Cachemire à Jammu-et-Cachemire se sont battus contre la domination indienne, pour l'indépendance ou pour l'unification avec le Pakistan voisin.

Selon plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme, des milliers de personnes auraient été tuées dans le conflit dans la région depuis 1989.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé la démilitarisation de la zone et la tenue d'un référendum pour déterminer son sort. L'Inde refuse d'organiser un référendum alors que le Pakistan veut l'application des résolutions du Conseil de sécurité.

HABERE YORUM KAT