1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. El-Baradei appelle à "la réduction des relations diplomatiques et militaires avec les États-Unis"
El-Baradei appelle à "la réduction des relations diplomatiques et militaires avec les États-Unis"

El-Baradei appelle à "la réduction des relations diplomatiques et militaires avec les États-Unis"

A+A-

"Nous nous sommes sous-estimés, les autres nous ont donc sous-estimés", a déclaré sur Twitter Mohamed el-Baradei, l'ancien vice-président égyptien, en commentant la décision américaine sur Jérusalem et ce avant la reconnaissance officielle de Jérusalem comme capitale d'Israël annoncée par Trump.

El-Baradei a appelé à l'adoption "d'alternatives et de choix (efficaces) en guise de réaction arabe contre la décision de Trump, et à éviter de se contenter de "dénoncer et de condamner".

L'ancien directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique a proposé une "réduction radicale des milliards de dollars arabes déversés au profit des Etats-Unis, des relations diplomatiques, militaires et de renseignement (avec Washington)".

El-Baradei a rappelé son tweet publié en janvier 2017 et dans lequel il avait prédit la décision des États-Unis.

"Après avoir accouru pour féliciter Trump (président des États-Unis), serions-nous capables, nous arabes, d'annoncer ce que nous allons faire si l'ambassade américaine est transférée à Jérusalem. Serions-nous, pour une fois, en mesure de démontrer que nous ne sommes point un cadavre?", avait-il écrit sur Twitter. 

Mercredi soir, Trump a annoncé la reconnaissance officielle de son pays de Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël et le transfert de l'ambassade de son pays de Tel-Aviv à la ville occupée.

Les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine sur la base des décisions de la communauté internationale. 

Des pays arabes et musulmans, ont averti que déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem "déclencherait une grande colère populaire et nombreux sont ceux qui considèrent que cette décision se traduira par la fin du processus de paix". 

HABERE YORUM KAT