1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. Guinée : Deux élèves tués suite à une grève (officiel)
Guinée : Deux élèves tués suite à une grève (officiel)

Guinée : Deux élèves tués suite à une grève (officiel)

- Le climat demeure tendu, en marge des élections locales tenues le 4 février.

A+A-

Le gouvernement guinéen a annoncé, lundi soir, via communiqué la mort de deux élèves, dont un par balles réelles, suite à une grève déclenchée par le syndicat libre des enseignants.

A Conakry, les cours ont été perturbés par endroit. A l'école primaire de Kipé 2, le directeur Mamadou Moubtaga Souare a fait savoir à Anadolu que ''sur les 1 136 élèves programmés lundi matin, seuls 191 ont été presents''.

Il soutient que les parents d'élèves ont eu peur d'envoyer leurs enfants à l'école. Car, selon lui, ''il y a un mouvement politique avec la proclamation des résultats des élections du 4 février. Mais en plus de ça il y a un mouvement syndical (avec la grève des enseignants)", a-t-il témoigné. 

Dès le matin, sur l'axe Hamadallaye-Cosa (commune de Ratoma), des élèves ont barricadé la route, brûlant des pneus. Des agents de sécurité venus maintenir l'ordre, se sont vus opposés à des jeunes remontés, a t-on constaté sur place. 

Faisant le bilan de cette journée de grève, le gouvernement annonce la mort de 2 élèves. 

''Le gouvernement constate avec regret que des violences dans certains quartiers de Conakry ont occasionné deux nouvelles victimes dans la commune de Ratoma.", a précisé un communiqué du gouvernement.

"L’une des victimes est décédée des suites d’une blessure par balle alors que la deuxième a été victime d’un accident de la circulation dans des circonstances qui restent à déterminer.", poursuit la même source.

"Des Officiers de Police Judiciaire se sont immédiatement rendus dans les hôpitaux où ont été admis les victimes, afin de recueillir les premières informations nécessaires à l’enquête judiciaire'', a indiqué le communiqué dont une copie est parvenue à Anadolu. 

Cette grève survient à un moment de tensions lié à la publication des résultats des élections locales dont les violences post-électorales ont conduit à la mort de 7 personnes dont 5 nourrissons.

 

HABERE YORUM KAT