1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. Irak / Kirkouk : 19 Turkmènes assassinés en 4 mois
Irak / Kirkouk : 19 Turkmènes assassinés en 4 mois

Irak / Kirkouk : 19 Turkmènes assassinés en 4 mois

- En l'espace de 4 mois, 19 Turkmènes ont été assassinés dans la province de Kirkouk, au Nord de l'Irak.

A+A-

La multiplication des assassinats des habitants Turkmènes de la province de Kirkouk, au Nord de l'Irak, suscite l'attention. 

En effet, depuis octobre 2017, soit en l'espace de 4 mois, 19 Turkmènes, dont la plupart des propriétaires de réserves de pétrole sur le territoire de Kirkouk, ont été assassinés lors de différentes attaques armées. 

L'ensemble des habitants turkmènes de la province se disent inquiets face au fait que l'identité des auteurs de ces assassinats demeure actuellement inconnue. 

Les attaques visent des Turkmènes de différentes catégories sociales dont, en premier lieu, les politiciens et les enseignants. 

Neset Beyatli, président de l'Association des Droits de l'Homme en Irak, a souligné l'inquiétude qui sévit face à la multiplication des assassinats qui ont débutés après le départ des forces des Peshmergas, relevant de l'Administration régionale kurde d'Irak (IKBY), le 16 octobre. 

Ce dernier a expliqué que ces crimes non élucidés, malgré l'arrestation de 19 présumés coupables, entraînent les Turkmènes à douter de l'ensemble de la population. 

- « Elmas prévoyait de devenir sous-préfet » 

La dernière victime de ces attaques est Ali Elmas, professeur à la Faculté de Droit de l'Université de Kirkouk. L'académicien est mort la semaine dernière, assassiné dans le centre ville, alors qu'il se trouvait dans son véhicule. 

« Il prévoyait de devenir sous-préfet, à la suite des récents évènements survenus à Kirkouk », a partagé l'ami du défunt, Mohammed Gökkaya. 

« Il se sentait assez proche du Front Turkmène de l'Irak (ITC). Toutefois, les terroristes ne veulent pas que les Turkmènes occupent des postes importants à Kirkouk », a t-il déploré. 

- Les commanditaires des assassinats 

Les Turkmènes d'Irak sont persuadés de l'existence de commanditaires de ces nombreux assassinats mais ils ne peuvent, pour le moment, directement accuser le ou les coupable(s). 

Selon, Erset Salihi, président du Front Turkmène de l’Irak, les attaques sont la conséquence des désaccords préélectoraux qui subsistent entre le gouvernement central et l'Administration régionale kurde d'Irak (IKBY). 

« Avec ces assassinats, ils veulent dissuader les Turkmènes de se présenter aux élections. Nous sommes inquiets car ces attaques peuvent s’intensifier jusqu'aux élections », a t-il déclaré. 

Aydin Maruf, député d'Erbil du Front Turkmène a indiqué que l'objectif des assassinats est de raviver les tensions ethniques dans la région. Il ajoute que de réels problèmes de sécurité ont surgi depuis le 16 octobre. 

« Le responsable de ces assassinats est le gouvernement central d'Irak. Avant les responsables étaient les rebelles Kurdes », a t-il lancé. 

Enfin, Muhammed Ilhanli, président du Parti Turkmène du Développement a quant à lui indiqué que ces attaques se poursuivront tant que les Turkmènes seront incapables d'assurer l'ordre dans leurs régions. 

« Les attaques ciblent les Turkmènes patriotiques qui défendent la cause identitaire. Ils veulent les effrayer et les affaiblir avant les élections. A l'heure actuelle, des milices assurent, soit disant, la sécurité à Kirkouk et dans les autres régions. Or, personne, hormis le gouvernement ne peut assurer cette sécurité. C'est pourquoi cette situation doit être résolue au plus vite et la sécurité des Turkmènes assurée », a t-il conclu.

HABERE YORUM KAT