1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. Rameau d'olivier: De fausses images d'un enfant anglais, instrumentalisées par le PKK/PYD
Rameau d'olivier: De fausses images d'un enfant anglais, instrumentalisées par le PKK/PYD

Rameau d'olivier: De fausses images d'un enfant anglais, instrumentalisées par le PKK/PYD

- Alors que l'opération lancée le 20 janvier par l'Armée turque à Afrin, en Syrie, se poursuit, l'organisation terroriste continue à mener une propagande visant à manipuler l'opinion publique

A+A-

L'organisation terroriste PYD/PKK a une nouvelle fois été pris en flagrant délit de manipulation d'images à des fins propagandistes sur les réseaux sociaux.

Alors que l'opération lancée le 20 janvier par l'Armée turque à Afrin, dans le Nord-ouest de la Syrie, se poursuit, l'organisation terroriste PYD/PKK et ses sympathisants continuent à mener une propagande dans une tentative de manipuler l'opinion publique.

Dans le cadre de sa campagne de calomnies, le PYD/PKK a utilisé trois photos d'enfants, sorties de leur contexte ou bien ayant fait l'objet d'un montage.

Ces photos sont regroupées sur le même message et sont présentées, par les sympathisants du PYD/PKK, comme représentant des enfants victimes à Afrin, dans le seul objectif d'entacher l'opération Rameau d'olivier menée par la Turquie.

"Un génocide se déroule à Afrin", ont écrit les sympathisants du PYD/PKK, appelant la communauté internationale à agir.

Après recherches, il ressort que la photo du dessus, où l'on voit un enfant courir, est un montage réalisé à partir d'une photo de l'AFP, prise à Afrin, à laquelle un font représentant une explosion a été monté.

Une représentation qui vise à alimenter des allégations de prétendues frappes menées par l'Armée turque contre des civils et enfants.

En ce qui concerne la photo en bas à gauche, il s'agit clairement d'un montage à partir d'une photo prise, en réalité, à la Ghouta Orientale, région assiégée par le régime de Damas.

Ne connaissant aucune limite dans la manipulation, les sympathisants du PYD/PKK n'ont apparemment pas hésité un seul instant avant de détourner la photo d'un enfant anglais de 18 mois, Mayzee-Jo Gaspa, mordu par un chien le 16 juin 2015 et dont le magazine Sun avait publié des clichés à l'époque.

L'enfant, qui faillit perdre son nez, avait reçu 240 points de suture au visage.

 

HABERE YORUM KAT