1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. Soudan: les manifestations se poursuivent devant les centres de commandement de l’armée
Soudan: les manifestations se poursuivent devant les centres de commandement de l’armée

Soudan: les manifestations se poursuivent devant les centres de commandement de l’armée

Plusieurs leaders, prédicateurs et imams participeront également à ces manifestations.

A+A-

Le mouvement de protestation au Soudan, se poursuivait vendredi matin. Les manifestants continuent, en effet, d’affluer vers les sièges du commandement de l’armée soudanaise à Khartoum et dans d'autres villes du pays revendiquant la chute du régime.

En dépit de l’Etat d’urgence et du couvre feu, le nombre de manifestants et susceptible d’augmenter, a affirmé le correspondant d’Anadolu au Soudan.

Le Rassemblement des professionnels soudanais a appelé, jeudi, l’ensemble de la population à participer aux manifestations devant le centre de commandement de l’armée à Khartoum.

Le parti islamique « Oumma » a, ainsi, annoncé que son leader participera à la prière de vendredi avec les manifestants. Plusieurs autres leaders, prédicateurs et imams participeront également à ces manifestations.

Le célèbre prédicateur Mahrane Maher a affirmé qu’il procédera à la prière de vendredi devant le siège du commandement de l’armée. La prière de « l’absent » sera également observée par les manifestants.

Le ministre de la Défense soudanais, Awad Mohammed bin Ouf, a annoncé, jeudi, la destitution et l'arrestation du président soudanais Omar el-Béchir après une intervention de l'armée qui s'était emparée du siège de la télévision et de la radio soudanaises publiques.

Il a décrété l'état d'urgence pour trois mois et un couvre-feu d'un mois à partir de la soirée de jeudi. La Présidence et le Parlement ont été dissous et la Constitution de 2005 suspendue.

Bin Ouf a également annoncé le coup d’envoi d'une période de transition de deux ans, durant laquelle la gestion des affaires de l'Etat incombera au Conseil de sécurité et à l'armée.

L’opposition soudanaise a, toutefois, rejeté l’ensemble des initiatives entreprises par l’armée, considérant qu’il s’agit d’un « putsch armé ».

HABERE YORUM KAT