1. HABERLER

  2. FRANÇAİS

  3. Le prototype de l'automobile turque sera dévoilé le 27 décembre
Le prototype de l'automobile turque sera dévoilé le 27 décembre

Le prototype de l'automobile turque sera dévoilé le 27 décembre

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a répondu aux questions des journalistes relatives à l'actualité.

A+A-

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a annonce que la présentation du prototype de l'automobile turque est prévue pour le 27 décembre à Gebze (Kocaeli, nord-ouest).

Erdogan a répondu, jeudi, aux questions des journalistes relatives à l'actualité après avoir achevé ses rencontres dans le cadre de sa visite à Kuala Lumpur, en Malaisie.

Il a tout d'abord annoncé que la présentation du prototype de l'automobile conçue et construite totalement par la Turquie est prévue pour le 27 décembre.

Erdogan s'est ensuite exprimé à propos du projet de loi sur l'autorisation de la défense nationale pour 2020, adopté par le Congrès des Etats-Unis et "comportant des aspects hostiles à l’égard de la Turquie", selon le ministère turc des Affaires étrangères.

"Concernant les S-400 et F-35 tout est terminé. Nous l'avons répété de nombreuses fois. Maintenant, sans aucune gêne, ils nous disent qu'ils appliqueront des sanctions à propos de TurkStream. Il s'agit d'une violation de nos droits. Evidemment, face à cela, nous appliquerons aussi des sanctions", a-t-il déclaré.

Concernant les échanges avec les leaders lors du Sommet de Kuala Lumpur sur de potentielles coopérations et démarches à entreprendre à propos des sujets sur la Syrie et la Libye, Erdogan a déclaré: "Nous avons discuté de ces sujets entre nous. Si cette équipe quadripartite [Indonésie, Malaisie, Pakistan, Qatar] arrive à saisir correctement cette affaire, nous obtiendrons des résultats concrets."

"A l'image du rôle que la Turquie endosse actuellement en Libye et de celui qu'elle a endossé en Syrie, nous allons dorénavant montrer la volonté d'endosser ensemble des rôles similaires", a-t-il déclaré.

"En tant que force de la coalition, sont-ils entrés en Irak? Oui. Sont-ils entrés en Syrie ? Oui. De la même manière, que fait l'Egypte en Libye? Haftar est un dirigeant politique illégitime. Certains sont dans l'effort de le légitimer. Par contre, al-Sarraj est un leader légitime, un représentant légitime. Quant à lui, ils sont dans l'effort de faire l'impasse sur lui", a-t-il ajouté.

Erdogan a notamment fait par de ses estimations à propos de l'économie turque pour l'année 2020.

"Nous visons à faire baisser le taux d'inflation à moins de 10% en 2020", ajoutant qu'avec les développements au niveau des taux d'intérêt et d'inflation, la Turquie commence à recueillir les résultats de ces améliorations.

"J'estime que 2020 sera une année remarquable en matière d'investissements pour la Turquie. J'en suis sur", a-t-il conclu. 

HABERE YORUM KAT